Les 6 tactiques pour améliorer votre application et éviter sa désinstallation

Les 6 tactiques pour améliorer votre application mobile et éviter sa désinstallation

Vous êtes persuadé(e) d’avoir sorti la meilleure application possible, mais vous constatez un taux de désinstallation particulièrement haut ? Pour le faire baisser, il importe d’essayer de comprendre les comportements utilisateurs qui poussent à la désinstallation de votre application.

Cet article a vocation à pointer les erreurs les plus fréquentes, et à lister des conseils pour les éviter.

1 – Rendez votre application intuitive

Saviez-vous qu’une conception hasardeuse est l’une des premières causes de désinstallation d’une application iPhone ou Android ? Si on ne s’y retrouve pas dans votre interface, impossible d’espérer un engagement de la part des utilisateurs.

Découvrez le guide pour réussir votre projet d'application mobile

Faites l’essai. Ouvrez votre application, et posez-vous les questions suivantes :

  • Ergonomie/UX : est-ce que mon application est dotée d’un design ergonomique ?
  • Responsive design : mon application est-elle adaptée à la taille de mon écran ? Les images ne mettent-elles pas trop de temps à charger ?
  • Accessibilité : la taille des boutons d’action est-elle suffisante ?
  • KISS : keep it smart and simple : est-ce qu’à chaque écran de mon application correspond une fonctionnalité ? Évitez de surcharger ; simplifiez et privilégiez le switch entre écrans plutôt que de vouloir tout faire tenir sur la même fenêtre.

2 – Faites attention au poids de votre application

Les applications mobiles, qu’elles soient gratuites ou payantes, consomment des données pour être téléchargées. Elles occupent ensuite du stockage sur l’espace disque du téléphone, et nécessitent une nouvelle fois l’utilisation d’Internet lorsqu’une mise à jour est disponible. Vous l’aurez compris : plus votre app mobile est légère, moins elle sera désinstallée.

Pour optimiser le poids de son application, diverses méthodes existent. L’une des plus efficaces consiste à réduire la taille des images intégrées dans l’application.

Faites attention au poids des images de vos applications mobile, certains logiciels permettent d'en réduire la taille.

Optimisez vos images avant de les mettre en ligne !

Une image en PNG sortie directement de Photoshop est certes de très bonne qualité, mais extrêmement volumineuse ! Pensez à en optimiser la taille. 

Autre axe d’amélioration : l’utilisation de SDK tiers. Posez-vous les bonnes questions : avez-vous réellement besoin d’en utiliser autant ? N’est-il pas possible de trouver un kit de développement qui vous permettrait de regrouper plusieurs fonctionnalités et par conséquent de n’en conserver qu’un ?

Dernier conseil en la matière : étudiez le poids des typographies utilisées par votre application. Au même titre que les images, les typos peuvent peser lourd, et donc ralentir drastiquement l’expérience utilisateur. Peut-être pouvez-vous trouver une police de caractères similaire et plus légère ?

3 – Ne forcez pas la création d’un compte dès l’installation de l’application

Il n’y a rien de plus agaçant que de voir sa découverte d’une application freinée par une demande de création de compte. Inutile d’espérer un engagement de la part des utilisateurs si vous leur en demandez trop. À plus forte raison s’ils ne connaissent pas encore votre produit !

Aussi, pour éviter de voir votre application désinstallée rapidement, laissez aux utilisateurs la possibilité de découvrir les fonctionnalités principales de celle-ci sans demander votre reste.

Si vos utilisateurs sont séduits, ils créeront volontiers un compte sur votre service. En somme, adoptez une stratégie marketing mobile non invasive.

4 – Prenez en compte les spécificités de chaque système d’exploitation : iOS et Android

Connaître votre cible est une chose, mais prendre en compte les spécificités du système d’exploitation qu’ils utilisent en est une autre. Le comportement d’une application Android est différent d’une appli iPhone.

Le langage utilisé pour le développement d’une application diffère (Objective-C pour iOS, Java pour Android). En outre, on a tendance à considérer Android comme un système d’exploitation plus personnalisable qu’iOS. On peut, par exemple, en changer le thème, ou intégrer des icônes ou widgets où on le souhaite.

Les spécificités de chaque système d'exploitation diffèrent, prenez en compte les différences entre iOS et Android lors du développement de votre application mobile.

Dans le même temps, au vu de la grande disparité matérielle des smartphones, il faudra apporter un soin tout particulier à l’optimisation des applications Android. Il faudra également veiller à mener à bien des opérations de maintenance d’application, lorsque des mises à jour du Google Play Store ou de Samsung, par exemple, sont déployées.

Pour autant, la plupart des utilisateurs sont plus sensibles à l’intuitivité du système Apple. Et pour garantir la même expérience utilisateur sur les applis iPhone proposées sur l’App Store, Apple a renforcé sa politique de sécurité. Dans les faits, l’entreprise se réserve le droit de refuser une application de son store si elle ne respecte pas les règles définies dans le contrat Apple Developer.

Ainsi, vous avez tout intérêt à apporter un soin particulier à la sélection de votre prestataire pour le développement d’applications mobiles.

5 – Testez votre application pour éviter les bugs et la lenteur

Cela peut sembler évident, mais on ne pratique jamais assez de tests utilisateurs avant le lancement d’une application. Pourtant, plus nombreux sont les tests, plus le sont également les remontées de bugs, et donc les corrections. Une application irréprochable à la sortie est moins susceptible de se faire désinstaller.

Quelques conseils pour mener à bien vos tests utilisateurs :

  • Assurez-vous de tester vos applis iPhone et Android sur le plus grand nombre d’appareils possibles. L’expérience utilisateur doit être identique pour tous. Les mises à jour d’applications doivent également être testées.
  • Pour mener à bien vos tests et vos stratégies de marketing mobile, privilégiez une approche agile. Bien connue des chefs de projets, la méthode agile offre plus de flexibilité dans la réalisation des projets en maintenant le client impliqué dans toutes les étapes du processus créatif.
  • Planifiez la liste des impératifs fonctionnels de votre application. Grâce à cela, établissez les scénarios cruciaux et exceptionnels que vous voulez tester.
  • Ne vous reposez pas trop sur la compatibilité multi-plateforme. On l’a vu, chaque système d’exploitation a ses spécificités. Même une application simple développée à l’aide d’outils soi-disant transversaux peut présenter des défauts sur Android ou iOS.
  • Lors de vos tests, impliquez toutes les parties prenantes dans l’identification des défauts. Cela vous permettra de garder un œil neuf sur chaque étape de vos tests.

6 – Modérez la quantité de publicités et de notifications push

Au même titre que pour la création de compte, la surabondance de publicités ou de notifications est contre-productive. De plus, l’envoi de notifications push doit rester un choix de la part de l’utilisateur, qui doit pouvoir opt-out à tout moment.

Grâce à ces conseils, vous êtes maintenant capables d’identifier les blocages qui mènent à la désinstallation de votre application. De plus, vous voilà en possession d’une feuille de route qui vous permettra de mener à bien les améliorations nécessaires pour faire découvrir votre produit au plus grand nombre.

Les trois points-clés à retenir :
  • Posez-vous les bonnes questions : votre application est-elle agréable à utiliser et compréhensible ?
  • Attention à ne pas trop en demander à vos utilisateurs, surtout s’ils ne connaissent pas encore votre produit.
  • Si vous pensez avoir mené suffisamment de tests utilisateurs, refaites-en !

Notre livre blanc vous permet de réussir en 7 étapes clés votre projet d'application mobile