Quels sont les KPI à suivre pour mesurer le succès de mon application mobile ?

Mis à jour le 20/05/2020 – De nos jours, le smartphone est le support idéal pour atteindre les consommateurs, améliorer sa communication et développer de nouveaux services. C’est pourquoi de nombreuses entreprises développent une application mobile ou un site web mobile.

Une fois l’application disponible, il est important de s’assurer qu’elle produit les résultats attendus. Son succès peut être mesuré à l’aide de plusieurs KPI.

New call-to-action

1 – Quelle promesse souhaitez-vous délivrer ? Quelle plus-value propose votre application ?

1.1 – Posez-vous les bonnes questions

Disposer de sa propre application mobile semble désormais incontournable pour une marque. À condition qu’elle serve un objectif précis et mesurable.

Cet objectif (ou ces objectifs) doit être clairement défini dès la conception de l’application.

Pour cela, il est important de comprendre quels sont les « mobile moments » dans votre secteur.

Un mobile moment, c’est lorsqu’une personne prend son smartphone dans un but précis, par exemple pour trouver une information, passer le temps… À vous de le mettre dans le contexte de votre cycle de vente. Ce sont des moments clés dont vous pouvez vous emparer pour construire une relation avec les mobinautes.

Les données que vous collectez sur vos prospects vous permettent d’identifier les moments les plus efficaces pour créer de l’engagement (par exemple en envoyant des notifications push) et intégrer le recours à votre application dans leurs habitudes.

Avant de vous pencher sur les KPI à suivre, réfléchissez à la promesse que vous souhaitez réaliser auprès de vos utilisateurs

1.2 – Surveillez la courbe de MAU/DAU

Si vous avez déjà une application, garder un œil sur la courbe de MAU/DAU est une bonne habitude à prendre.

L’indicateur MAU (Monthly Active Users) permet de mesurer le succès d’une application en observant les utilisateurs actifs mensuels. Le DAU (Daily Active Users) s’intéresse quant à lui aux utilisateurs actifs quotidiens.

1.3 – Le nombre de téléchargements, une étape obligatoire

Savoir combien de fois votre application a été téléchargée est essentiel.

Si l’évolution des téléchargements est faible, peut-être y a-t-il des éléments à améliorer dans la mise en avant de votre application.

Attention, un nombre de téléchargements élevé ne suffit pas à déterminer le succès d’une application mobile.

Les mobinautes téléchargent de nombreuses applications qu’ils n’utilisent finalement pas. L’utilisation démontre un besoin et est preuve de valeur. Elle est un facteur d’indication clé.

1.4 – Le temps passé sur votre application

Le temps qu’un utilisateur passe sur une application dépend de 2 facteurs : l’objet de l’application et son attractivité.

Sur un jeu par exemple, il est préférable que le temps de session soit long.

À l’inverse, sur une application servicielle, le temps par session doit être court : le mobinaute vient chercher une information ou une aide, et doit la trouver rapidement.

Si ce n’est pas le cas, l’application souffre peut-être de quelques défauts au niveau de l’expérience utilisateur (navigation difficile, informations trop complexes, fonctionnalités mal mises en avant, etc.).

2 – Quels sont les retours des utilisateurs sur les stores ?

2.1 – La différence mobile/desktop

À la différence des internautes sur desktop, les mobinautes disposent de plateformes supplémentaires pour partager leur feedback : les stores d’applications.

Il peut s’agir de l’App Store (iOS) ou du Google Play Store (Android). Les visiteurs peuvent y laisser un commentaire étoffé ou simplement une note sur 5.

Sur mobile les utilisateurs ont beaucoup plus de pouvoir via les retours qu'ils font sur l'App Store ou le Google Play Store

Leurs feedbacks sont précieux : ils vous permettent de repérer les améliorations à apporter à votre application, mais ils influencent aussi grandement la visibilité de l’application (ranking utilisateur) et son nombre de téléchargements.

Plus votre application a un bon feedback utilisateur, plus elle est mise en avant sur le store et donne envie d’être téléchargée.

2.3 – Le taux de complétion du funnel des feedbacks

C’est un retour utilisateur indirect, car tous les utilisateurs n’iront pas jusqu’à laisser un commentaire sur le store.

Il est intéressant d’observer à quelles étapes ils quittent votre application. Identifier les freins à l’utilisation doit être votre priorité.

3 – Quelle est l’évolution de votre taux de crash ?

Analyser votre taux de crash est indispensable pour apporter des corrections et préserver votre réputation auprès des utilisateurs.

3.1 – Les crashs impactent les commentaires

La courbe du nombre de crashs d’une application mobile influence fortement les retours utilisateurs. Une application qui plante régulièrement risque de recevoir des commentaires négatifs. Les mobinautes qui verront ces critiques auront tendance à passer leur chemin, c’est pourquoi vous devez vous montrer vigilant.

3.2 – Du crash à la désinstallation

Dans la jungle des applications, le choix est si vaste que les utilisateurs sont de plus en plus exigeants.

Pourquoi attendre que vous amélioriez votre application quand ils peuvent instantanément télécharger d’autres applications plus optimisées ?

La plupart du temps, ils n’hésiteront pas à désinstaller une application qui crash en pensant qu’elle n’est pas fiable.

3.3 – Visez un objectif de 1 ou 2 %

Une application peut crasher pour de nombreuses raisons, il est presque impossible qu’une application ne crash jamais.

Un taux de crash inférieur à 2 % est considéré comme un bon objectif. À ce niveau, la réputation de l’application n’est pas encore trop impactée. Au delà de 2%, il faudra commencer à vous alarmer et prendre des mesures afin de corriger le tir.

Le nombre de crashs est une métrique très importante à suivre pour votre application mobile

3.4 – Testez votre application encore et encore

Vous ne pouvez pas vous permettre de mettre en téléchargement une application qui ne fonctionne pas de manière optimale.

Les mobinautes accordent rarement de secondes chances : si l’application ne fonctionne pas, ils iront voir ailleurs et ne reviendront pas.

Vous devrez donc la tester un certain nombre de fois avant sa mise à disposition sur un store.

Soyez aussi très attentif aux feedbacks apportés. S’il y a des bugs, corrigez-les le plus vite possible.

Si des optimisations sont demandées par des mobinautes (exemple : une fonctionnalité qui serait selon eux utile), prenez le temps d’y réfléchir.

De plus, mettre régulièrement à jour votre application peut renouveler l’intérêt du mobinaute et l’inciter à la réutiliser s’il l’avait laissée de côté, vous aurez donc tout à y gagner.

=> Pour aller plus loin sur ce sujet, nous avons rédigé un article sur les actions à mettre en place pour ré-engager un utilisateur suite à un crash : “Comment ré-engager ses utilisateurs après un crash”.

 

Avec les bons KPI, vous pouvez mesurer le succès de votre application et analyser ses forces et ses faiblesses. Soyez attentif à ces indicateurs pour proposer un service satisfaisant aux mobinautes et tirer le meilleur profit de votre application mobile.

Les trois points clés à retenir :

– Le nombre de téléchargements et la courbe MAU/DAU sont des indicateurs de base indispensables.

– Les feedbacks de vos utilisateurs sont précieux et ont une forte influence sur votre réputation, ne les négligez pas.

Testez votre application mobile consciencieusement avant sa sortie et restez ensuite attentif au taux de crash.

New call-to-action