Téléchargez l’infographie : RGPD, les entreprises ne sont pas prêtes

À l’approche du 25 Mai 2018, les entreprises sont encore loin de respecter la nouvelle réglementation européenne.

Le RGPD (Réglement Général sur la Protection des Données) est entré en vigueur en 2016, pourtant, les entreprises sont encore nombreuses à ne pas être conformes à un mois et demi de son entrée en application officielle (le 25 mai 2018). Selon une étude menée par l’éditeur de logiciels Senzing, moins de la moitié des entreprises européennes sont considérées comme étant “prêtes”, et en France, moins d’un cinquième des entreprises se disent “très confiantes” face aux obligations du RGPD.

Seules l’approche de cette deadline et la menace des sanctions ont récemment poussé les entreprises à entamer un processus de mise en conformité accéléré.

Une prise de conscience loin d’être unanime

Cette mise en conformité passe en premier lieu par une démarche de sensibilisation des professionnels. De nombreux organismes comme la CNIL exhortent les décideurs à mettre en place en interne une campagne de communication sur ces sujets, afin que tous les acteurs concernés aient le même niveau d’information. Une enquête d’Ensighten menée en la matière révèle pourtant une réalité inquiétante : de nombreuses personnes ne sont pas consciente de l’impact du RGPD sur leur environnement de travail, et pire, certaines ne sont même pas au courant de ce changement réglementaire futur.

Un processus de traitement des données long et coûteux

Les entreprises européennes devront cependant réagir rapidement : de nombreuses demandées liées au RGPD (notamment sur la gestion ou la suppression de données personnelles de particuliers) sont à prévoir. En moyenne, celles-ci devraient recevoir au moins une centaine de demandes par mois, et rechercher les données concernées dans plus de 20 bases différentes. Pour les grandes entreprises, c’est encore pire : plus de 240 demandes mensuelles sont à prévoir, ce qui demanderait 1250 heures de recherche au minimum. Le temps et les moyens alloués à ces traitements seraient ainsi démultipliés.

 

5 conseils pour bien démarrer sa mise en conformité

 

Heureusement, certaines entreprises ont d’ores et déjà recruté du personnel pour le traitement de ces données, tandis que d’autres ont fait le choix de former leurs équipes en place au suivi de ces traitements. Malgré tout, celles-ci devront accélérer la cadence si elles souhaitent échapper à des mesures coercitives, bien que les acteurs de contrôle aient affirmés qu’ils feront preuve de souplesse dans un premier temps.

Pour tester continuellement vos connaissances sur le RGPD:
Retrouver nos sondages hebdomadaires et testez-vous !


Sources
:

Senzing (étude réalisée auprès de 1015 entreprises en France, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Espagne et en Italie)

Ensighten (enquête réalisée auprès de 100 professionnels du Marketing au Royaume Uni)

Converteo (étude réalisée autour de 100 sites internet répartis sur 16 secteurs)

E-marketing