Développer une application mobile sans écrire une seule ligne de code est désormais possible. Les plateformes no-code et low-code représentent une véritable révolution dans le secteur du digital : elles permettent de construire facilement des applications de manière simple et rapide.

Les applications no-code peuvent même être conçues par des personnes sans compétences en développement. En quoi consistent ces deux méthodes ? Quelles sont leurs différences et comment choisir un logiciel de développement ? Nous vous expliquons tout dans cet article.

New call-to-action

Qu’est-ce que le no-code et le low-code ?

Une réponse simple à un problème complexe

Le besoin en développement d’applications mobiles connaît une croissance constante. Les entreprises sont conscientes de l’enjeu, tant business que stratégique, que le canal mobile représente.

Quels sont les avantages du no-co et du low code ?

Chaque entreprise veut désormais disposer de ses propres applications, dans un souci de rester concurrentielle, mais aussi d’améliorer ses performances et d’atteindre ses objectifs.

La demande a été amplifiée avec l’épidémie de Covid-19 : le télétravail mis en place massivement nécessite de repenser ou créer de nouveaux outils.

Développer une application mobile traditionnelle peut s’avérer compliqué. Les entreprises rencontrent généralement plusieurs obstacles pour mener à bien leur projet :

  • Le manque de budget : le coût de développement d’une application mobile dépend de nombreux facteurs, mais il implique de rémunérer des développeurs à plein temps.
  • Le manque de compétences en interne : développer une application de manière traditionnelle exige des connaissances spécifiques. Si l’entreprise ne dispose pas de sa propre équipe de développeurs, elle devra aller chercher ces talents ailleurs.
  • Le manque de capacité : les demandes d’applications mobiles augmentent plus vite que le nombre de développeurs disponibles sur le marché. Il y a donc une réelle difficulté à trouver un professionnel pour répondre à la demande. Le développeur doit en plus correspondre aux besoins de l’entreprise : être disponible dans les délais prévus, proposer un tarif qui s’aligne sur le budget fixé et avoir toutes les compétences techniques nécessaires au développement de l’application attendue et de ses fonctionnalités personnalisées. Les plateformes no-code et low-code n’ont pas vocation à remplacer le travail des développeurs : il s’agit avant tout, dans ce contexte, d’une alternative intéressante lorsque la société n’a pas été en mesure de recruter un professionnel pour un projet spécifique.
  • Les délais : développer pour une entreprise nécessite de concevoir un cahier des charges précis, puis de construire l’application et de la tester. C’est un processus long dans son ensemble, même avec des développeurs compétents en interne.

Le no-code et le low-code permettent de lever ces obstacles. Ils représentent une alternative plus économique, simple et moins chronophage. Une plateforme de développement no-code ou low-code est un environnement intégré et visuel.

L’approche est modulaire et intuitive : les composants d’application mobile sont ajoutés et connectés entre eux par un simple glisser-déposer. Ces plateformes sont ainsi accessibles au plus grand nombre (plus spécifiquement dans le cas du no-code).

Une solution qui rencontre déjà le succès

Ces plateformes répondent aux besoins des entreprises et connaissent un succès croissant :

  • Selon une étude réalisée par Forrester, le marché des plateformes de développement low-code devrait atteindre 21,2 milliards de dollars d’ici 2022, ce qui représente un taux de croissance de 41 % par rapport à 2017.
  • Selon une autre étude menée par Gartner, à l’horizon 2024, plus de 65 % des activités de développement d’applications mobiles seront issus de ces plateformes.
  • Le nombre de plateformes no-code et low-code augmente constamment. Le géant Google a lui-même racheté début 2020 une plateforme de développement no-code pour proposer ce service aux entreprises. Elle sera intégrée aux autres outils Google (Google Cloud, Google Sheets…).

No-code et low-code : deux solutions distinctes

No-code et low-code sont parfois confondus, mais ces deux méthodes présentent des différences importantes. Elles ont un fonctionnement similaire, mais elles ne s’adressent pas au même public et ne servent pas des objectifs identiques.

Le no-code

L’objectif du no-code est de proposer une solution clé en main pour créer une application sans programmer une seule ligne. Les applications développées par ce biais sont conçues sur mesure et intègrent des fonctionnalités des plus courantes aux plus innovantes.

Elles peuvent être développées et déployées en seulement quelques jours, elles sont ainsi intéressantes pour tester une fonctionnalité ou répondre à un besoin à court terme. Le no-code représente une solution pratique qui pourra être exploitée par chacun, même sans compétences informatiques.

Le no-code permet à tout le monde de pouvoir créer son application mobile

Le low-code

Le low-code nécessite quant à lui une part de programmation manuelle, ce qui implique d’avoir déjà des connaissances techniques ou de faire appel à des développeurs. Le développement est facilité et accéléré : il s’agit avant tout de gagner en temps et en praticité, ce qui est également avantageux économiquement. Les applications conçues peuvent répondre à des besoins plus spécifiques ou complexes que les solutions no-code.

Comment développer une application no-code ou low-code ?

La qualité de l’application obtenue dépendra fortement de la plateforme choisie. Toutes n’ont pas les mêmes atouts. Certaines proposent des fonctionnalités poussées et innovantes, quand d’autres se contentent du minimum. Le prix est également un élément à prendre en compte : il s’agit de trouver le meilleur compromis, et non pas de s’arrêter à des offres irréalistes susceptibles de cacher des prestations insatisfaisantes, des services pauvres ou des coûts annexes.

Que vous optiez pour une plateforme no-code ou low-code, renseignez-vous sur son fonctionnement, ses services inclus et optionnels, les fonctionnalités proposées… Pensez également à lire les avis laissés par des clients.

Les critères pour choisir une plateforme no-code

Une plateforme no-code permet de créer facilement et rapidement des applications sans écrire une ligne de code (comme son nom l’indique). Pour faire le bon choix, assurez-vous que vous pourrez :

  • Tester gratuitement : ne vous engagez pas envers une plateforme avant d’avoir testé son potentiel dans des conditions réelles (POC).
  • Regardez les possibilités proposées pour personnaliser votre application.
  • Assemblez cette solution avec d’autres services ou ressources de votre entreprise. Si l’application conçue n’est pas compatible à votre écosystème, vous devrez tôt ou tard recommencer votre projet du début, sur une autre plateforme.

Les critères pour choisir une plateforme low-code

Assurez-vous que la plateforme retenue :

  • Permette l’intégration avec les outils de l’entreprise, comme DMP, CRM.
  • Propose un mode de licencing qui correspond à vos besoins, à la taille de l’entreprise et à l’usage qui sera fait de l’application : tarification forfaitaire, à l’utilisation, à l’utilisateur…

Les avantages et inconvénients du no-code et du low-code

Les atouts d’une appli low-code/no-code

Leurs avantages sont nombreux :

  • Un processus de développement simplifié : le système de glisser-déposer facilite la création d’applications et l’ajout de fonctionnalités, même avec peu ou pas de compétences techniques.
  • Un développement plus rapide : le gain de temps est considérable puisque les fonctionnalités sont déjà créées et n’attendent plus qu’à être assemblées.
  • Une réduction des coûts : développer en no-code ou en low-code nécessite des budgets moins élevés qu’avec un développement traditionnel. Dans le cadre du no-code, les développeurs gagnent en productivité et peuvent se concentrer sur d’autres missions, ce qui accroît leur rentabilité.
  • La suppression du shadow IT : la DSI conserve le contrôle sur les systèmes informatiques. La sécurité de l’entreprise est préservée.
  • La possibilité de mettre en œuvre et tester les dernières innovations, comme l’intelligence artificielle : cet avantage est directement lié à la plateforme sélectionnée, toutes ne proposent pas les mêmes fonctionnalités.
  • Pour le low-code plus spécifiquement : il faut aussi ajouter la réduction du backlog informatique. Les développeurs peuvent gérer les tâches les plus simples via le low-code et se concentrer sur les missions les plus techniques.

Les limites dont il faut prendre conscience

Les plateformes no-code et low-code présentent de nombreux atouts, mais elles ont également certaines limites à prendre en compte :

  • Les options d’intégration avec les outils déjà existants dans l’entreprise. La propriété de l’application doit être abordée. En cas de changement de plateforme, la migration vers une autre solution peut être difficile ou impossible.
  • Selon la plateforme choisie, il peut être impossible d’éditer le code source ou d’ajouter des fonctionnalités nécessaires.
  • Le choix des fonctionnalités et options disponibles dépend de la plateforme sélectionnée.

Vous pourrez contourner la plupart de ces limites en étudiant attentivement les offres proposées par les différentes plateformes pour faire le meilleur choix.

Les plateformes no-code et low-code révolutionnent le développement des applications mobiles. Ces solutions répondent à un besoin massif et croissant des entreprises. Leur succès est déjà établi et il devrait perdurer encore de nombreuses années.

Si elles présentent de multiples atouts, le choix de la plateforme est déterminant pour obtenir une application réellement qualitative et qui saura évoluer en même temps que vos besoins.

New call-to-action