Les plateformes de développement d’applications mobiles no code et low code se multiplient. Les avantages sont nombreux : simplicité, gain de temps et de coûts, avec à la clé un résultat très satisfaisant. L’application mobile fait désormais figure de must-have pour les entreprises, un outil incontournable qu’elles doivent à tout prix proposer à leur audience pour rester competitives. Le low code constitue ainsi un compromis idéal afin de développer rapidement un produit pour un tarif avantageux. Mais comment développer une application low code ? Nous vous expliquons tout dans cet article.

Le low code : qu’est-ce que c’est, et pourquoi choisir cette solution ?

De nombreuses entreprises font face à un véritable problème : elles savent qu’elles ne peuvent pas se passer d’une application mobile, mais le développement représente un coût important en temps, en argent et en compétences. Pour les développeurs professionnels, la question se pose tout autant : même s’ils disposent des compétences nécessaires pour développer une application mobile performante, le temps nécessaire pour y parvenir peut paraître très long.
C’est ici qu’interviennent les plateformes low code : elles permettent d’obtenir rapidement des applications mobiles avec un minimum de code à saisir. C’est un véritable gain de temps pour les développeurs qui peuvent y puiser des fonctionnalités prêtes à être intégrées. Leur travail gagne en simplicité et en confort grâce à l’automatisation. Le processus de développement s’accélère considérablement. Pour l’entreprise, c’est tout aussi avantageux, puisque les développeurs mandatés ont la possibilité de créer une application en un minimum de temps, et donc avec un budget moins important.
Pour les plus novices en développement, il est également possible de se tourner vers une solution no code : ici, aucun prérequis n’est nécessaire, il suffit de sélectionner les fonctionnalités de son application pour la créer. On peut désormais concevoir une application sans coder, et obtenir un résultat professionnel et performant.
Les plateformes proposent une multitude de fonctionnalités afin de s’adapter aux différents besoins et profils. Il y a d’autres atouts à considérer, tels que :

  • La simplicité de création : il suffit de glisser-déposer les fonctionnalités choisies ;
  • La visualisation immédiate : on visualise instantanément le résultat, il est ainsi possible de faire de nombreux changements pendant la création de son application mobile ;
  • La réactivité : les entreprises peuvent retravailler leur application mobile au besoin rapidement, là où ces changements exigeraient des semaines ou des mois avec les méthodes traditionnelles.

En quoi consiste le low code et pourquoi choisir cette solution ?

Les bonnes pratiques pour développer une application low code de qualité

Le low code permet d’obtenir facilement et rapidement une application mobile Mais cette simplicité ne doit pas se faire au détriment de la qualité. Pour obtenir une application vraiment fiable et performante, il est donc nécessaire de connaître et respecter quelques bonnes pratiques. Nous vous en présentons plusieurs devant tout particulièrement retenir votre attention.

Définir des objectifs clairs

Utiliser des applications mobiles est ancré dans les habitudes des consommateurs, c’est désormais un élément crucial pour les attirer et les fidéliser. De plus en plus d’entreprises souhaitent donc proposer la leur. Mais l’objectif ne doit pas se résumer à simplement répondre à cette attente, ou à vouloir préserver une image de modernité. Votre application mobile doit avoir des buts précis. Ce point est particulièrement important, car il va définir les différentes fonctionnalités à intégrer.
Il s’agit ici de raisonner en termes de stratégie. Chaque composant que vous allez ajouter à votre application doit correspondre à un objectif. Votre première mission sera donc de définir clairement vos besoins : à quoi sert l’application ? Que vont faire les utilisateurs dessus ? Ces objectifs se traduiront ensuite en différentes fonctionnalités.

L’approche de la « boîte noire »

En informatique, on parle parfois de développement en « boîte noire ». Il s’agit d’une approche dans laquelle on réfléchit au développement des tâches les plus vagues aux plus précises. Concrètement, cela signifie que l’on définit d’abord de manière très simple et succincte ce que l’on attend d’une fonctionnalité précise. En d’autres termes : que permet-elle de faire, une fois intégrée à l’application mobile ? Une fois cette attente définie, nous nous intéresserons au fonctionnement de cette fonctionnalité : comment va-t-elle réussir à atteindre le résultat souhaité ? Les différentes fonctionnalités représentent autant de boîtes noires, qu’il faudra ensuite connecter les unes aux autres.
Dans une logique de low code, cette approche consiste donc à s’intéresser à ce que chaque fonctionnalité fait, et non pas à comment elle y parvient. Grâce aux plateformes de développement low code, vous avez accès à une multitude de fonctionnalités dont vous n’avez pas besoin de connaître chaque rouage. Il vous suffit de les intégrer selon vos besoins, sans vous inquiéter de la manière dont elles s’imbriquent. Vous pouvez par conséquent vous concentrer sur les résultats attendus, des résultats que vous devrez évidemment bien définir au préalable. Mais pour que cette approche soit efficace, vous devez garder en tête un autre aspect essentiel : la qualité des composants.
Les bonnes pratiques pour développer une application low code de qualité

Systématiser des séquences de workflow

Comme déjà précisé précédemment, travailler en low code permet de gagner du temps et d’ajouter facilement des fonctionnalités sans devoir écrire de nombreuses lignes de code. Mais il faut tout de même garder un véritable axe de travail pour rester sur le bon chemin.
Pour cela, systématiser des séquences de workflow se révèle particulièrement utile. Un workflow consiste à définir toutes les activités nécessaires à l’exécution d’une tâche. En découpant ainsi chaque mission à réaliser, vous allez vous assurer de garder le cap pendant tout le processus de développement de votre application mobile low code.

Opter pour une programmation agile

Le BDD (Behavior Driven Development ou « programmation pilotée par le comportement » en français) est une technique de programmation dite agile. Il s’agit ici d’encourager le travail sur un projet commun entre les différents collaborateurs. Par exemple, il pourra consister à faire collaborer sur le développement d’une application mobile des développeurs et des employés qui n’ont pas de compétences informatiques, comme des responsables digitaux ou marketing. Ces derniers ne sont pas informaticiens, mais ils ont une connaissance poussée des attentes des clients, ainsi qu’une vision plus commerciale des objectifs qu’une application peut permettre d’atteindre.
L’intérêt est de parvenir à solliciter différents points de vue et idées pour concevoir une application mobile réellement satisfaisante et performante. Grâce au low code, chaque intervenant peut participer au projet, en indiquant des fonctionnalités jugées intéressantes, même sans connaître de langage informatique. Le BDD représente une option très intéressante dans ce cas, puisque cela permet de s’intéresser d’abord aux résultats attendus, puis à la mise en place de tests pour vérifier que ces résultats peuvent effectivement être atteints.

Utiliser des méta-modèles et des modelers

Lorsque l’on développe une application mobile, on définit la structure des données, c’est-à-dire la manière dont toutes les informations contenues dans l’application sont collectées, stockées et traitées. Attention : il faudra ici s’assurer que le traitement des données est fait en conformité avec le RGPD (Règlement général sur la protection des données). On définit également la façon dont l’humain va pouvoir interagir avec l’application pour entrer des informations ou y accéder.
Les plateformes low code mettent à votre disposition de nombreux méta-modèles : il s’agit de modèles génériques qui définissent tous ces paramètres. Elles proposent aussi des modelers, c’est-à-dire des outils techniques pour modéliser toutes vos données. Vous pouvez ainsi choisir facilement le modèle qui correspond le mieux à vos attentes, sans avoir à vous soucier de la complexité technique qui découle de l’exécution des processus.
C’est un véritable gain de temps, puisque vous n’avez pas besoin de réfléchir longuement à toutes ces questions. L’outil va lui-même se charger de faire des choix judicieux puis de la mise en œuvre technique du modèle choisi.
Développer une application low code nécessite d’adopter de bonnes pratiques. Si cette solution apporte une économie en temps et en budget, la qualité du résultat dépend tout de même de la capacité de chaque entreprise à se poser les bonnes questions et à faire des choix judicieux. En ce sens, opter pour une plateforme plutôt qu’une autre représente un critère déterminant. Il ne faut donc pas s’arrêter uniquement aux tarifs proposés, mais aux fonctionnalités disponibles, à leur qualité et aux services annexes, comme le niveau de support de l’éditeur. C’est en définissant clairement vos attentes et en adoptant les bons comportements que vous pourrez créer une application low code performante.
 
[hubspot type=cta portal=6245716 id=f6cbfa79-80e0-4ef7-8188-7e90f7644469]