Parmi les raisons qui poussent les mobinautes à arrêter d’utiliser votre application, il y a de fortes chances pour que l’incompréhension du service arrive en bonne place. Pour éviter cela, et ainsi maximiser la rétention de vos utilisateurs, les méthodes d’onboarding ont fait leurs preuves.

Qu’est-ce que l’onboarding ?

L’onboarding est cette petite main qui vient prendre la vôtre au moment où vous lancez une application. Il s’agit d’un écran, ou d’affichages contextuels, qui vous permettent de comprendre rapidement comment fonctionne une application.
L’onboarding est donc partie intégrante de l’UX de votre mobile app, et peut vous aider à maximiser le taux d’utilisation sur votre application. C’est-à-dire faire en sorte que les clients de votre application Android ou iPhone reviennent régulièrement la consulter.
New call-to-action

Comment savoir si le plan d’onboarding est adapté à mon entreprise ?

Lors de la création d’une application mobile, vous pouvez imaginer assez facilement si les utilisateurs auront besoin d’un accompagnement pour découvrir toutes les particularités du produit.
Du reste, on estime généralement que les applications suivantes sont des cas pour lesquelles l’onboarding est primordial :

  • Les applications qui demandant un nombre important d’informations personnelles pour fonctionner (applications de suivi de santé, de fitness, réseaux sociaux, etc.) ;
  • Les applications B2B dont les fonctionnalités sont nombreuses, ou dont le process d’utilisation est complexe (suivi de production, gestion des utilisateurs, etc.) ;
  • Les applications mobiles à fort degré d’innovation dans l’UI, et qui incluent des concepts de navigation avec lesquels les utilisateurs ne sont pas familiers.

Éviter la désinstallation de votre application mobile

Saviez-vous qu’en moyenne les mobinautes n’utilisent que 5 applications par mois, alors que plus de 28 sont installées sur leur téléphone ?
Les applications sont tout aussi faciles à installer qu’à se desisntaller. Cependant pour éviter la désinstallation de votre application mobile, des solutions simples existent. Le premier motif de désinstallation est l’incompréhension du service, ou une UI hasardeuse.
Pour résoudre ce problème, pensez à mener un nombre suffisant de tests ! En outre, veillez à ne pas demander trop d’informations à vos utilisateurs dès la première connexion.

5 solutions pour un onboarding réussi

La mise en place d’une bonne stratégie d’onboarding ne coule pas de source et de nombreux pièges sont à éviter.

1-1 Permettre aux utilisateurs de passer l’onboarding

Élémentaire, mais néanmoins primordial : un onboarding réussi est un onboarding qui ne s’impose pas. Il ne doit en aucun cas être rendu obligatoire.
Certains mobinautes préfèrent découvrir l’application par eux-mêmes, ou d’autres connaissent peut-être votre produit, mais ont simplement changé de téléphone.
Lors de la conception d’une application mobile, pensez toujours à laisser une porte de sortie à vos utilisateurs. Veillez également à leur expliquer comment ils peuvent retrouver l’onboarding si jamais ils font le choix de le passer.

1-2 Ne pas forcer l’inscription

L’onboarding est soumis aux mêmes règles d’UX que le reste de votre application. Aussi, ne fermez pas les portes trop facilement aux utilisateurs qui ne souhaitent pas créer un compte immédiatement.
Faites en sorte de leur faire comprendre en quoi la création d’un compte est idéale pour profiter au mieux de vos services. Une méthode d’incitation douce, qui pourrait bien porter ses fruits en augmentant le taux de conversion de votre application mobile.

1-3 Encourager les utilisateurs à personnaliser leurs expériences

Selon le type d’application que vous développez, pousser les utilisateurs à personnaliser leur expérience peut être porté à votre crédit. Vous pouvez par exemple les inciter à remplir un profil utilisateur, qui contiendrait des informations personnelles et des centres d’intérêt qui leur permettraient de recevoir du contenu en rapport avec leurs préférences.
Tumblr, par exemple, fait figure de bon élève en la matière. Lors de l’onboarding, le réseau social montre au nouvel utilisateur les dernières photos postées par les membres du site, et lui demande de sélectionner ses préférées.
Tumblr affiche ensuite les comptes d’utilisateurs qui publient le type de contenu qui a la préférence du nouvel inscrit. Un exemple de « best onboarding app, qui démontre la valeur de l’application pendant que les utilisateurs créent leur profil.
Comment réaliser un plan d'onboarding de son application mobile ?

1-4 Opter pour le type d’onboarding qui convient le mieux à votre application

1-4-1 Onboarding orienté “bénéfices et valeur”

Ce type d’onboarding oriente les informations dans le sens des bénéfices liés à l’utilisation de l’application. Il fait comprendre à l’utilisateur la manière dont il peut tirer des bénéfices en l’utilisant.

1-4-2 Onboarding fonctionnel

Plus terre à terre, ce type d’onboarding n’explique pas à l’utilisateur pourquoi il doit utiliser l’application, mais comment il doit le faire. L’objectif est ici de mettre l’accent sur les fonctionnalités de l’application pour guider les nouveaux venus.
Les fonctionnalités doivent être clairement explicitées, de façon limpide et interactive. Ne cherchez pas à tout caser dans votre onboarding. Donnez les grandes lignes ; soyez concis, mais clair. Faites le tri pour que les fonctionnalités réellement novatrices de votre application soient mises en avant au détriment des plus évidentes.

L’onboarding est la première vitrine de votre application

L’onboarding d’une application mobile est littéralement la vitrine de votre application, dans le sens où il s’agit de la première chose à laquelle sont exposés vos mobinautes.  Il est donc primordial de soigner cette vitrine, et de veiller à ce qu’elle ne fasse pas fuir les nouveaux prospects. En matière d’onboarding, la mesure est la clé d’un taux de rétention élevé.

1-4-3 Onboarding progressif

Déclinaison ludique de l’onboarding fonctionnel, l’onboarding progressif guide l’utilisateur à chaque étape qu’il franchit dans votre application. Cela permet d’être plus exhaustif dans les fonctionnalités présentées, sans pour autant lasser l’utilisateur.

1-5 Indiquer le nombre d’étapes de l’onboarding

Pour que les utilisateurs sachent à quoi s’attendre, il est préférable d’indiquer clairement (par des pastilles par exemple), le nombre d’étapes que le tutoriel de l’onboarding comprendra.
Cela vous forcera également à mesurer le nombre d’informations que vous y inclurez.

Les best practices de l’onboarding dans les applications mobiles

Cohérence de la marque

Au même titre que lorsque vous créez une application iPhone ou Android, votre onboarding app se doit d’être le reflet de votre image de marque.
Utilisez le même style et le même ton sur tous vos actifs.

N’en demandez pas trop

Rien de pire que de demander trop d’informations à un nouvel utilisateur lors de sa première visite.
Ne demandez que le strict nécessaire pour le bon fonctionnement de votre service. Dans le cas d’un programme de fidélité ou de réservation en ligne, un nom, une adresse mail et un numéro de téléphone sont suffisants.

Soyez brefs

Vous l’aurez compris : le maître mot en termes de best practices de l’onboarding est la mesure.
Utilisez le moins de texte possible, et utilisez à bon escient le multimédia ! Une image vaut mille mots, non ? Alors utilisez des GIF animés, ou des vidéos pour mettre l’accent sur l’important.
L’onboarding est un formidable moyen d’accueillir les nouveaux utilisateurs sur votre application en leur donnant les bases pour la comprendre. Grâce à ce procédé, vous vous assurez qu’ils comprennent bien son fonctionnement, et pouvez donc espérer un taux de conversion plus élevé.
Les trois points-clés à retenir :

  • L’onboarding consiste à expliquer les fonctionnalités d’une application à un nouvel utilisateur ;
  • L’objectif est de guider l’utilisateur et de lui exposer en quoi votre service est indispensable ;
  • Une bonne stratégie d’onboarding est une stratégie de mesure. N’en demandez pas trop, et ne donnez pas trop d’informations non plus.
New call-to-action