Les notifications push constituent un moyen de rester dans l’esprit de vos mobinautes. Afin que cette technique soit performante, il existe des règles à suivre scrupuleusement.
Vous ne voudriez pas que vos futurs clients vous perçoivent comme des spammeurs en puissance, n’est-ce pas ?

Notifications push : qu’est-ce que le consentement ?

Les notifications push, c’est quoi ?

Il s’agit d’un message émanant d’une application, qui vient notifier une information à l’utilisateur.
Pour faire les choses dans les règles de l’art, et mettre au point des notifications push parfaites, l’étape préliminaire consiste à obtenir le consentement de vos prospects. Le fameux opt-in.
La démarche d’autorisation des notifications push doit venir de vos utilisateurs.
En effet, et nous allons le voir, le système d’exploitation sur lequel vous développez votre application joue un grand rôle dans le processus de consentement. Effectivement, le taux d’opt-in sur iOS est très loin d’être le même que sur Android.
New call-to-action

Notifications push sur iOS et Android : quelles différences ?

Comment utiliser les notifications push sur les différents systèmes d’exploitation ?
Sur Android, l’autorisation des notifications push est accordée par défaut, à partir du moment où l’application est téléchargée.
Un choix sur lequel les utilisateurs peuvent revenir par le biais des paramètres de leur téléphone, mais qui octroie aux applications mobiles développées sur Android un taux d’opt-in deux fois plus élevé que sur iOS.
Selon un rapport de Kahuna, le taux de consentement de notifications push est de 78 % sur Android, contre 41 % pour les notifications push sur iPhone. Cela s’explique notamment par une politique drastique d’Apple sur l’obtention des consentements.
Exemple d'une notification Push

Augmenter son taux d’Opt-in de notifications push en 9 étapes

Lorsqu’un utilisateur décline l’invitation à recevoir des messages push dès le premier lancement de l’application, il n’y a pas d’autre possibilité que de l’y ré-inviter régulièrement. Cependant, vous augmentez drastiquement le risque que celui-ci perçoive mal votre insistance.
Aussi, il est primordial de bien sélectionner l’étape du parcours utilisateur, et surtout le moment où vous demanderez l’autorisation de pousser des notifications à vos utilisateurs.

1 – Rendez vos notifications immanquables

Les utilisateurs accepteront vos pushs de notifications seulement s’ils en perçoivent la valeur ajoutée. Par exemple :

  • Une activation de services ;
  • Du contenu personnalisé ;
  • Une offre promotionnelle unique.

Ne vous contentez pas de demander l’autorisation à vos utilisateurs. Expliquez-leur en quoi activer les notifications push sur votre application leur sera utile et profitable. En d’autres termes : communiquez sur la valeur de vos notifications.
Dans l’exemple de l’application d’une compagnie aérienne, vous pourriez communiquer sur le fait qu’avec les pushs mobile, les utilisateurs sont avertis en temps réel sur les retards ou annulations de vol éventuels.
A contrario, une notification-rappel de type « Cela fait longtemps que nous ne vous avons pas vu ! » est culpabilisante et inutile.

2 – Attendez le bon moment avant de demander la permission des utilisateurs

Peut importe le système d’exploitation, il est nécessaire de bien choisir le moment où vous demanderez à vos utilisateurs leur consentement.
C’est la clé d’une bonne stratégie push.
Si vous demandez un opt-in dès l’ouverture de l’application, alors même qu’une grande partie de vos utilisateurs ne connaissent ni vos services ni les avantages à utiliser votre application, vous foncez dans le mur.
Laissez le temps aux utilisateurs de naviguer et s’habituer à votre application, et communiquez sur les avantages à souscrire aux messages in-app.

3 – Facilitez l’opt-in de notifications push depuis votre application

La majorité des applications se reposent sur les paramètres système du système d’exploitation qui les hébergent pour gérer les notifications push.
Pourtant, vous pouvez augmenter le taux d’opt-in facilement, en offrant la possibilité à vos utilisateurs d’activer les notifications push directement depuis le menu de votre application.
Comment améliorer le taux d'opt-in à vos notifications push ?

4 – Se servir du customer journey pour proposer l’opt-in au meilleur moment

Une notification push efficace est une notification qui s’affiche au bon moment.
Le même principe est à appliquer à votre demande d’autorisation d’activation des app messages.
Ce qui est vrai dans le marketing traditionnel l’est aussi pour une stratégie push réussie : la compréhension du comportement de vos utilisateurs est primordiale pour améliorer ses résultats.
Aussi, selon votre type d’activité, vous pouvez personnaliser vos notifications push :

Une application d’e-commerce  :

Elle pourra demander l’autorisation à envoyer des notifications  une fois qu’un utilisateur aura consulté un produit dans le catalogue.

Une application d’actualités :

Elle se montrera patiente, et ne proposera l’opt-in de notifications push que lorsque l’utilisateur aura consulté au moins 3 articles, pour lui en proposer d’autres, par exemple.

Plus général, mais non moins efficace :

Définissez un nombre maximum de sessions avant de demander le consentement à recevoir des notifications. Au terme de 5 ou 6 sessions, l’utilisateur aura appris à connaître votre application, et saura si des notifications lui seront utiles ou non.

5 – Assurez-vous que les notifications fonctionnent

Cela peut paraître évident, mais il faut absolument être sûr que vos notifications soient délivrées de manière égale, quel que soit le type d’appareil utilisé.
Pour s’assurer du fonctionnement de vos notifications push, menez une grande série de tests sur différents devices, et corrigez les impairs éventuels.

6 – Sortez du lot

Plus vos notifications seront génériques, moins votre taux d’opt-in sera élevé. Tirez parti de toutes les options de personnalisation et de segmentation en temps réel des notifications push à votre disposition ; faites-vous plaisir !
Ajoutez-y :

  • Des images ou des GIF ;
  • Des appels à l’action ;
  • De la vidéo ;
  • Des aspects interactifs et contextuels, qui permettent par exemple de répondre facilement à une question en un clic.

L’exemple d’une réussite : Uber

Disruptif sur le marché des transports, Uber ne l’est pas moins avec son application mobile.
Grâce à elle et à ses notifications push, les utilisateurs sont informés en temps réel de l’arrivée de leur chauffeur. Ils peuvent aussi recevoir des tarifs promotionnels et noter directement leur chauffeur en 1 clic grâce à un message push.
De bonnes pratiques desquelles s’inspirer, quel que soit votre secteur d’activité.

7 – Sondez vos utilisateurs avec un message de pré-autorisation

Nous l’avons vu, de nombreuses applications ne permettent pas de gérer les notifications push directement depuis leurs paramètres. Si c’est votre cas, vous pouvez toujours évaluer l’intérêt de vos utilisateurs en mettant en place des messages in-app encourageant leur activation.
« Souhaitez-vous activer les notifications push ? » : un appui sur « Oui » mènera ainsi à la page idoine de gestion des notifications dans les paramètres système du téléphone, et un appui sur « Pas maintenant » permettra de repousser le moment où vous reposerez la question.

8 – Testez différents formats pour maximiser les conversions

N’arrêtez de mener des tests que lorsque vous êtes pleinement satisfait de votre taux de conversion. Autrement, menez des tests A/B afin d’identifier les scénarios les plus propices aux conversions, et améliorez les messages et les notifications in-app en conséquence.
Des solutions telles que FollowAnalytics peuvent vous aider à mieux connaître votre audience et à maximiser vos conversions en conduisant des tests sur différentes variables :

Timing :

Testez les notifications push selon le nombre de sessions, de transactions, ou en fonction du temps passé dans l’application.

La conception :

Essayez différentes polices de caractères, différentes couleurs de boutons, ou autre élément de style.

Les images : 

Menez des tests en intégrant des images différentes à chaque notification, et constatez les résultats.

La messagerie : 

Soyez percutant, et reformulez vos messages pour les rendre plus engageants.

9 – Maintenir la relation

Prenez conscience du caractère intime du consentement accordé à une notification push pour application mobile.
Gardez en tête qu’il s’agit d’un canal de communication très personnel, qui vous permet de cibler très précisément vos messages et vos mobinautes. Ne gâchez pas cette confiance accordée en envoyant des messages trop nombreux ou inintéressants. Le résultat est, sans conteste, la désinstallation de votre app.
Proposer des notifications push est idéal pour maximiser la rétention et la conversion sur votre application. Néanmoins, il est nécessaire de bien faire les choses et de respecter quelques règles d’ergonomie, qui vous épargneront les déconvenues. En matière de notifications push, la mesure est de rigueur. Tout comme la mobilisation des connaissances que vous avez de vos clients.
Les trois points-clés à retenir :

  • Si elles sont activées par défaut sur Android, les notifications push doivent faire l’objet d’une autorisation de la part des utilisateurs iOS.
  • Pour augmenter votre taux d’opt-in, attendez le bon moment avant de demander le consentement à vos utilisateurs.
  • Ne gâchez pas le lien qui vous rattache à vos prospects en les spammant de messages inutiles ou inintéressants.
New call-to-action